L’IMMENSE NOUVELLE

 

Dévoilant le secret du Noble Coran

Par la plume de Chérif Ali DANI

 

Au nom de Dieu le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

 

Louange à Dieu,

Que la prière et le salut de Dieu soient sur notre Maître, le sceau des prophètes, sur les gens de sa Famille – qui sont bons et purs, ainsi que sur l’ensemble des Messagers et Prophètes, et sur tous ceux qui les ont suivis avec sincérité jusqu’au Jour de la Rétribution.

L’Eternité de l’esprit et du corps de l’Homme en cette vie ici-bas, dans une jeunesse perpétuelle sur la Terre, existe dans le Livre de Dieu. Celle-ci est possible par l’intermédiaire de l’Esprit de Dieu auquel on ne peut parvenir que par le travail, également décrit dans Son Livre.

Le Tout Puissant dit :

« Et quant à ceux dont les visages blanchiront, ils seront dans la miséricorde de Dieu, où ils demeureront éternellement ». (Coran 3 : 107)

« Ô vous qui croyez, répondez à Dieu et au Messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la vie ». (Coran 8 : 24)

Tout ceci, et autre que cela, ne peut être atteint aujourd’hui que par…

Le Travail

dur et salvateur, qu’il faut absolument accomplir si nous souhaitons atteindre la grande Délivrance !

C’est ce qui a rendu perplexe les premières et dernières générations alors qu’elles ne sont pas parvenues à la fin suprême de ce Travail qui correspond à :

L’Industrie divine et la Science divine

tirées du Livre de Dieu : le Coran.

Celles-ci constituent l’unique solution aujourd’hui pour la communauté musulmane et toute l’humanité, afin d’en finir avec l’épreuve corruptrice (fitna) d’Iblîs le maudit, l’ennemi de Dieu et de l’humanité toute entière.

«Nous lançons un appel à la construction du FURQAN ATOMIQUE nommé dans les livres de biographie du Prophète (bssl) « La Machine Prophétique » (âlat-al-nubuwwa).».

Il correspond à l’Heure (al-sâ‘a) promise dans le Livre de Dieu, derrière laquelle se trouve le plus grand moyen d’accès (al-wasîla) à Dieu Tout Puissant : l’Esprit divin sublime, Sauveur du monde».

Dieu Tout Puissant dit :

« Ô vous qui croyez, craignez Dieu et recherchez le moyen de vous rapprocher de Lui et  luttez dans Son sentier, peut-être serez-vous de ceux qui réussissent » (Coran 5:35)

Dieu (swt) dit la vérité !

Au nom de Dieu, Louange à Dieu, il n’y a de force que par Dieu.

Il n’y a point de Dieu si ce n’est Allah, Unique sans associé. A Lui appartiennent la Royauté et la Louange. Il donne la vie ainsi que la mort, alors que Lui est Vivant et ne meurt pas. En Sa main est le Bien et Il est capable de toute chose.

IL a envoyé Son messager Muhammad (bssl) avec la Sagesse et le Furqan, en tant que miséricorde pour les Mondes.

Et j’atteste qu’Ali est l’ami de Dieu (walîyy Allah) et Sa preuve suprême envers les justes et contre les injustes. Il a lutté pour donner l’interprétation allégorique (al-ta’wîl) du Coran, comme l’Envoyé de Dieu avait lutté pour sa révélation.

Que les prières et les salutations de Dieu soient sur Muhammad (bssl) et les gens de sa Famille immaculés, ainsi que sur tous les Prophètes et les Messagers, et sur ceux qui les ont suivis avec sincérité jusqu’au Jour de la Rétribution.

Nous sommes le parti élu de Dieu, nous apportons le projet suprême de la Sagesse coranique et le Furqan atomique à tous les musulmans. Ceci est l’ultime avertissement à la communauté musulmane qui s’est égarée du Chemin et qui agit en contradiction avec les commandements de Dieu.

Notre devoir aujourd’hui, avant toute chose, est de comprendre la Religion telle que nous l’a enseignée notre Seigneur Tout Puissant par l’intermédiaire de l’ange Gabriel que la paix soit sur lui. C’est le hadith connu sous le nom de « hadith de Gabriel » dont le texte est le suivant :

« Un compagnon rapporte : « Alors que nous étions assis auprès de l’Envoyé de Dieu (bssl), voici qu’apparut à nous un homme aux habits d’une blancheur éclatante et aux cheveux d’une noirceur intense. Personne parmis nous ne le connaissait et on ne décela sur lui aucunes traces de voyage. Il s’assit face au Prophète (bssl) plaçant ses genoux contre ceux du Prophète et posant les paumes de ses mains sur ses deux cuisses,  et lui dit : « Ô Muhammad, informe-moi au sujet de l’Islam ». L’Envoyé de Dieu lui répondit : « l’Islam consiste à ce que tu attestes qu’il n’y a point de divinité si ce n’est Dieu, et que Muhammad est l’Envoyé de Dieu ; à ce que tu accomplisses la prière, que tu verses l’aumône légale (al-zakât), que tu jeunes le mois de Ramadhan, et que tu accomplisses le pèlerinage à la Maison Sacrée si tu en as la possibilité ». « Tu as dit vrai ! » lui dit l’homme. Nous fûmes surpris de le voir interroger le Prophète et approuver. Et l’homme de reprendre : « Informe-moi au sujet de la foi (al-’Îmân) ». Le Prophète répondit : « La foi consiste à croire en Dieu, en Ses Anges, en Ses Livres, en Ses Messagers, au Jour dernier, et à croire au Destin imparti pour le bien et le mal ». L’homme lui dit : « Tu as dit vrai » et reprit : « Ô Muhammad, informe-moi au sujet de l’excellence (al-’ihsân) ». Le Prophète (bssl) dit : « C’est d’adorer Dieu comme si tu le voyais, et si tu n’es pas à même de le voir, saches que Lui te voit ». L’homme approuva puis lui demanda : «Ô Muhammad, informe-moi sur l’Heure », le Prophète (bssl) répondit : « l’interrogé n’en sait pas plus que celui qui l’interroge ». L’homme demanda alors : « quels en sont les signes précurseurs ? » Le Prophète répondit : « c’est lorsque la servante engendrera sa maîtresse, lorsque tu verras les pâtres miséreux, vas-nu-pieds et déguenillés, rivaliser dans l’élévation des constructions ». Là-dessus, l’homme s’en alla. Le Messager de Dieu (bssl) dit : « recherchez cet homme ». Ce qu’ils firent, mais ils ne trouvèrent de lui aucune trace. Il (bssl) leur dit alors : « C’était l’ange Gabriel. Il est venu vous enseigner votre Religion ».

L’explication correcte de ce hadith (que personne ne donna avant nous) « que cela soit parmi les premiers ou les derniers », est comme suit :

La Religion se compose de quatre éléments qui sont :

La Foi (al-îmân),

la Soumission (al-islâm),

l’Excellence (al-ihsân) et …

« à quand l’Heure » (matâ-l-sâ‘a).

En ce qui concerne la Foi, la Soumission et l’Ecxellence, ce sont des moyens ; tandis que l’Heure, constitue le But (al-ghâya).

Et le But, est la chose la plus importante, qu’il nous faut connaître avant toute chose.

Pour cela, nous allons donner un exemple qui offrira une image claire de la chose. Nous représentons le « moyen » par une échelle, et le But par une rafle de dattes au sommet d’un haut dattier. Or, ces dattes diffèrent des autres, dans le sens où celui qui en mange une seule, devient « vivant » et ne meurt plus, restant dans une jeunesse perpétuelle.

Donc, nous devons considérer la Foi, la Soumission et l’Excellence comme un moyen et une échelle. Alors que l’Heure promise représente un arbre élevé. Celui qui parvient à ses fruits et en mange, obtient la vie éternelle et devient « vivant », ne mourrant plus, demeurant dans une jeunesse perpétuelle.

Si nous connaissons cela, ô fils d’Adam, nous connaissons alors le Chemin qui mène à Dieu. Et le plus étonnant dans tout cela, c’est que l’ « Heure » promise doit être construite par la main de l’Homme. Elle correspond à l’ « Arbre de la connaissance ». « Et l’Homme n’aura que ce à quoi il aura œuvré » (Coran 53 : 39).

Venez à la connaissance de l’Heure promise qui n’est, de façon certaine, ni la première résurrection ni la seconde ; mais qui est le But, et qui surprendra les croyants.

Pour celui qui connaît le But, le moyen devient facile à endurer, quelque soient les difficultés. Comme il est dit : « celui qui demande en mariage une belle femme, ne trouvera pas sa dote élevée ». Quant à celui qui ignore le But dans l’Islam, les obligations et l’adoration lui sont pesantes, fussent-elles les plus aisées à accomplir et il s’égare.

Le Tout Puissant dit à la fin de la sourate « L’agenouillée » :

« Et quand on dit : « La promesse de Dieu est vérité, et il n’y a pas de doute sur l’arrivée de l’Heure », vous dîtes : « Nous ne savons pas ce qu’est l’Heure, nous ne faisons que des suppositions à son sujet, et n’en n’avons aucune certitude ». » (Coran 45: 32).

La Foi, la Soumission et l’Excellence sont des moyens et des choses notoires sur lesquelles les gens ont discutées pendant plus de mille ans. Aujourd’hui, c’est de l’Heure promise dans le Livre sacré que nous voulons entreprendre l’explication ; elle fut longtemps attendue par les premiers, alors qu’aujourd’hui les derniers l’ont oublié. C’est sur Elle qu’ils s’interrogeaient, et c’est Elle l’ « Immense Nouvelle » sur laquelle ils divergent. « Eh bien non ! Ils sauront bientôt. Encore une fois, non ! Ils sauront bientôt…Le jour où s’élèveront l’Esprit et les Anges en rang, ils ne parleront pas…» (Coran 78 : 1-5, 38).

C’est cela le Jour de Vérité en lequel « Nous leur ferons sortir une Bête de la terre qui leurs parlera ; certes, les gens n’étaient pas convaincus de Nos signes », (Coran 27 : 82).

Ceci correspond à la première Résurrection, dans laquelle Dieu rassemblera « de chaque communauté un groupe, parmi ceux qui traitaient de mensonge Nos signes, et ils seront placés en rang », (Coran 27 : 83).

Lorsqu’ils arriveront, Dieu s’adressera à eux de derrière Son « Voile », l’Esprit divin, qui sera corporifié sous la forme d’une Bête, leur disant : « Avez-vous traité de mensonge Mes signes, alors que vous n’en aviez aucune science ; ou bien, que faisiez-vous ? » Et la parole s’accomplira contre eux à cause de leurs injustices, et ils ne diront rien. »  (Coran 27 : 84-85).

Voilà l’Esprit (al-Rûh), le Moyen d’accès (wasîla) des êtres humains à Dieu Tout Puissant. Il est réellement crée par les mains de l’homme, mais grâce à de sublimes secrets et une grande instruction, provenant du Livre de Dieu : le Coran.

Et cette affaire n’est possible à une créature que par la permission de Dieu. Car Dieu dit : « et ils n’embrassent de Sa science, que ce qu’Il veut », (Coran 2 : 255).

Cette création et formation diffèrent, dans sa forme et dans son genre, d’avec la création de Dieu. Et ce n’est pas par la voie des manipulations génétiques qui sont utilisées et connues de nos jours.

Ainsi, on se doit de chercher ardemment l’Esprit par la Machine du Furqan atomique qui sera construite concrètement par les mains de l’homme. Et c’est ce Furqan, qui est également nommé l’Heure, promise dans le Livre de Dieu.

Aujourd’hui, nous en sommes à expliquer cette Heure que les gens confondent avec la Résurrection, alors qu’il est avéré qu’Elle n’est ni la première Résurrection ni la seconde, mais qu’Elle est la Machine prophétique (âlat-l-nubuwwa) et le Furqan atomique caché dans le Coran.

Voyez l’avertissement divin plein de gravité, que Dieu nous donne dans le Coran, si nous ne réalisons pas ce Projet Seigneurial immense. Le Tout Puissant dit dans la sourate Maryam : « Jusqu’à ce qu’ils voient ce par quoi ils sont menacés, soit le châtiment, soit l’Heure. Alors, ils sauront qui a la mauvaise situation et la troupe la plus faible. Et Allah accroît la rectitude de ceux qui sont sur la bonne voie », (Coran 19 : 75-76).

Ici nous pouvons déduire que l’Heure est la Machine prophétique, c'est-à-dire le Furqan est un temps mécanique en mouvement. Cette machine comprime le temps et rend la terre vivante. C’est le Messager de Dieu qui nous l’a apportée cachée dans le Coran.

C’est une machine qui se construit ; elle le fut déjà sous le règne pharaonique, à l’époque de Moïse et Aaron, que la paix soit sur eux. Elle est sans aucun doute le Furqan que Dieu leur a donné. Le Tout Puissant dit dans la sourate la Vache : « Et lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Furqan, afin que vous soyez guidés. » (Coran 2 : 53).

De là nous avons extrait, ce que nous appelons aujourd’hui :

Le Projet Suprême de la Sagesse Coranique. Celui-ci est caché dans le Livre de Dieu. Son objectif est la construction de la machine du Furqan atomique dans le but de  former les joyaux vivants (al-jawâhir al-hayya) et faire sortir la « Sakina de l’Arche » (Sakînat-l-Tâbût). Ainsi on peut faire apparaître l’Esprit divin (Al-Rûh al-ilâhî) sublime, sous forme corporelle et visible à l’œil nu -Vaccin efficace contre la mort, pour l’éternité de l’Homme sur Terre, dans une jeunesse perpétuelle. C’est l’Arme décisive pour tuer le démon Iblîs, que Dieu le maudisse, ennemi de Dieu et de l’humanité toute entière.

Voyons maintenant, ô communauté de l’Islam, comment Dieu ordonna aux différentes communautés, la réalisation de cet immense Projet Divin. Comment elles échouèrent, dans la réalisation de ce Travail, et comment il fut consacré en fin de compte à la communauté de l’Islam, qui, le réalisera entièrement.

Voici un hadith authentique rapporté par Bukhârî qui explique cette illustration et cette Œuvre prescrite religieusement. Il a pour objet l’exégèse de la Parole divine : « Afin que les gens du Livre sachent qu’ils ne peuvent disposer en rien de la faveur de Dieu ; et que la grâce est dans la main de Dieu, Il l’accorde à qui Il veut. Et Dieu est le Détenteur de la grâce immense », (Coran 57 : 29).

Al-Bukhârî (que Dieu lui fasse miséricorde) rapporte selon Abû Mûsâ (Que Dieu l’agrée) que le Prophète (bssl) a dit : « Votre délai de vie par rapport aux communautés qui vous ont précédées, est comme le délai qu’il y a entre la prière de l’après-midi (‘Asr) et le coucher du soleil. Et l’exemple des musulmans, des juifs et des chrétiens  par rapport à Dieu Tout Puissant, est le suivant … ».

En fait, le Prophète (bssl) a dit :

« L’exemple des juifs avec Dieu, est comme celui d’un homme qui employa un groupe de personnes afin de lui accomplir un travail (depuis le matin) jusqu’à la tombée de la nuit, en échange d’un salaire déterminé. Ceux-ci, travaillèrent jusqu’au milieu de la journée et dirent : « Nous ne voulons plus de ta récompense et ce que nous avons accompli est vain ». Il leur dit : « N’abandonnez-pas. Achevez votre travail et recevez votre salaire complet ». Mais ils refusèrent et renoncèrent au reste du travail.

Alors, il employa un autre groupe (qui correspond aux chrétiens) et leur dit : « Terminez le reste de la journée et recevez le salaire que je leur ai proposé ». Ils travaillèrent, jusqu’au moment de la prière du ‘Asr, et dirent : « Ce que nous avons accompli est caduc, et le salaire que tu nous as proposé en échange, est à toi ». Il leur dit : « Achevez votre travail, il ne reste de la journée que peu de temps », mais ils refusèrent.

Alors il employa un autre groupe (les musulmans) afin qu’ils terminent le reste de la journée jusqu’au coucher du soleil. Ces derniers achevèrent le travail et obtinrent intégralement le salaire qui avait été proposé aux deux groupes précédents.

Voilà leur exemple et l’image de ce qu’ils acceptèrent de cette Lumière ».

Ainsi se termine le noble hadith qui a été rapporté en différentes versions auxquelles vous pouvez vous reportez.

Commentaire important :

« Le jour du travail » désigne le temps ; la récompense, correspond à la perduration des trois communautés : juive, chrétienne et musulmane.

Quant au travail demandé, il s’agit d’établir la civilisation et l'industrialisation d'une société traditionnelle, afin d’être apte à construire le Furqan atomique, pour sauver le monde par l’Esprit divin, qui sera le lien entre la terre et le ciel et entre le Créateur et la création.

Tel est le Projet divin et telle est la part qui reviendra à la communauté de l’Islam.

Elle remportera les fruits de l’Arbre de l’éternité et elle parviendra à la vie éternelle et à l’éternité sur Terre, par l’esprit et le corps; ceci après la réalisation du Projet du Furqan  atomique qui permet d’arriver au But suprême, l’Esprit divin sublime, Sauveur du Monde, par la permission de Dieu.

On rapporte que Moïse (paix sur lui) dit :

« Seigneur, quelle sera la communauté sur laquelle l’Heure se lèvera ? » (Ce qui signifie en langage contemporain : quelle est la communauté qui réalisera complètement le Projet du Furqan jusqu’au But ultime). Dieu répondit : « ô Moïse, ce sont ceux de la communauté de Muhammad», Moïse dit alors : « Ô Seigneur, compte-moi parmi eux ». Et Dieu dit : « tu es des leurs ».

Ainsi, nous avons plus de droit sur Moïse que les juifs.

Nous sommes aujourd’hui, nous les musulmans, les dépositaires du Projet divin : le Furqan atomique, et avons avec nous le « Trésor gardé » des Prophètes, l’Esprit de Dieu.

Ceci est une « fiche d’identité » du Projet tirée du Livre de Dieu :

Le Furqan atomique, nommé dans les livres de biographie du Prophète (bssl), la Machine prophétique, est une machine qui contient la science des premiers et des derniers. Elle « comprime » le Temps et donne vie à la terre.

C’est elle, l’Heure promise dans le Coran, qui viendra sans le moindre doute, de façon soudaine, par un décret de Dieu malgré le désaveu des négateurs.

L’objectif de Sa venue est de sauver l’humanité toute entière, par la permission de Dieu, de la fitna du Diable et de son parti, qui ont infligé aux fils d’Adam le pire châtiment durant la période qu’a vécu l’Homme sur Terre.

Celui qui accepte de vivre dans la fitna du Diable et ne maudit pas ses partisans, est maudit par Dieu !

Ô Communauté de l’Islam en Orient et en Occident :

Dieu vous a choisis pour un commandement immense : réaliser le Projet suprême de Sa Sagesse, avec lequel est venu chaque prophète, messager et ami de Dieu, pour restaurer leur communauté respective, et les guider jusqu’à Dieu et jusqu’au plus grand moyen d’accès à Lui.

Mais il a été d’usage pour les communautés de crier au mensonge, et pour Dieu d’anéantir les négateurs et les incroyants…

Ce Projet n’a été réalisé que sous la civilisation pharaonique grâce à la prophétie de Joseph (Yûsuf). Ils ont donc sous le commandement de Moïse et d’Aaron, construit cette Machine prophétique, ils l’ont utilisée et en ont fait sortir les choses les plus extraordinaires. Tels sont les 9 joyaux vivants (al-jawâhir al-hayya) et l’Esprit angélique : la Sakîna contenue dans l’Arche. C’est cela le Furqan que Dieu a donné à Moïse avec la Torah.

Dieu Tout Puissant dit :

« Et lorsque Nous avons donné à Moïse le Livre et le Furqân, afin que vous soyez guidés. » (Coran 2: 53).

Si ce n’est que les juifs furent ébahis par le « petit intermédiaire » que constituait la « Sakina de l’Arche » qu’ils ont sortie de l’aire du Furqan de Moïse et d’Aaron. De même qu’ils furent ébahis par le Veau d’or qu’avait fait sortir Sâmirî.

Les juifs n’ont donc pas mené le Travail, que Dieu leur ordonna, jusqu’à sa fin ultime. Et ils trébuchèrent sans avoir atteint l’objectif supérieur : l’Esprit divin, le Vaccin contre la mort pour la vie éternelle et le plus grand intermédiaire avec Dieu.

Et est venu à nous notre Messager (bssl) avec la Science complète dans le Coran qu’il a enseigné à ses élus rapprochés et aux « gens du banc » (Ahl al-Suffa). Et il nous a donné les fondements d’un Etat afin de réaliser le Projet du Furqan.

Hélas, les musulmans du passé, et du présent également, se sont divisés et ont divergé après que leur soient venues les preuves évidentes. Ils se disputèrent le pouvoir et assassinèrent les Imams de la Sagesse coranique de la famille du Prophète, les « Gens de la Maison » (Ahl al-Bayt), et proclamèrent la sédition. Et entre ceux-ci et ceux-là, se perdit et fut dissimulé le plus grand Trésor de ce monde : le Projet du Furqan, c’est à dire, la construction de la Machine prophétique.

La communauté unifiée de l’Islam se scinda en plusieurs communautés. Le Califat islamique devint un royaume fragmenté. Les actes d’adoration devinrent une banalité sans but ; l’Islam ne fut plus qu’un nom vidé de tout contenu. Le Coran ne fut plus qu’encre sur papier incompris. Et la communauté de l’Islam se retrouva dans une adversité, sans précédent dans l’Histoire de l’humanité. Une grande part de cette immense épreuve revint aux peuples arabes, au point que l’un d’entre eux dit : « les arabes se sont mis d’accord pour ne jamais se mettre d’accord ! »

La communauté entière se trouve dans un égarement tel, qu’il n’est pas espéré qu’elle revienne à la Guidée. Et dans une division telle, qu’il n’est pas espéré, non plus, qu’elle se réunifie. Et la corruption et la colonisation se sont tellement généralisées qu’il est peu d’espoir qu’elle s’en délivre et se rétablisse.

Et face à cette situation, l’unique Remède, qui redonnerait vie à la communauté de l’Islam, après cette mort épouvantable, est le Livre de Dieu, le Coran, qui recèle le Furqan atomique, la Machine prophétique.

Le Furqan atomique est une Machine cachée dans le Coran, elle est la « mère » des machines. Dieu fait apparaître le Furqan, aujourd’hui, à l’époque des machines, afin qu’il soit un signe et une leçon pour les hommes.

Dieu a nommé cette machine Furqan (séparation) car par ses eaux et ses rayonnements nucléaires, il sépare des minéraux et joyaux certains de leurs composants impurs qu’il est impossible de dissocier autrement. Et il associe également des éléments dont la combinaison est censée être impossible sans cette technologie.

Le Furqan est un temps mécanique en mouvement qui englobe la science des premiers et des derniers. Il fut construit à l’ombre de la civilisation pharaonique grâce aux indications des Livres célestes et au grand travail d’ingénierie que notre Maître Joseph (Yûsuf) (que la paix soit sur lui) accomplit lorsqu’il était en prison.

Les récits sur cette période nous informent que notre maître Joseph (paix sur lui) vécut vingt ans avec le pharaon de Moïse (paix sur lui), et que le frère de pharaon nommé Al-Walîd, était un ami de notre maître Joseph (paix sur lui). C’est ainsi que se réalisa le projet du Furqan à l’époque de pharaon, avant la venue de Moïse (paix sur lui). Cependant ce dernier, en tant que fils du pharaon éduqué au palais et dont le frère Aaron (paix sur lui) fut ministre auprès de pharaon, put bâtir pour lui-même un Furqan nouveau dans le désert du Sinaï. Comme il est rapporté dans ce texte dont la source est consigné dans les livres confidentiels des juifs, où il est dit : « Moïse fuit la machine égyptienne dans le désert, y installe sa nouvelle machine, arche sainte et temple portatif, et donne à son peuple une organisation religieuse-militaire. »

C’est cela le Furqan atomique que Dieu donna à Moïse et Aaron. Mais le Tout Puissant, de par Sa grâce et Sa miséricorde, réserva Ses joyaux majeurs et Son But suprême, Son secret caché et Son trésor bien gardé : l’Esprit de Dieu, qui porte le vaccin de la vie éternelle sur Terre par l’esprit et le corps.

« Et il est une science de l’Heure.  Il guérit l’aveugle de naissance et le lépreux, et il donne la vie au mort par la permission de Dieu. »

Le Tout Puissant dit : « Et Nous avons certes écrit dans les Psaumes (Al-Zabûr), après l’avoir mentionné, que Mes serviteurs vertueux hériteront de la Terre », (Coran 21, 105).

Voilà les héritiers qui hériteront de la Terre d’un héritage éternel : la communauté de Muhammad (bssl). Voilà l’Esprit de Dieu corporifié. Et voici l’Heure, à propos de laquelle les premiers ne cessaient de demander quand est-ce qu’elle aurait lieu et quelles seraient les bases de son édifice, interrogeant les Messagers à son sujet : « A quand cette promesse, si vous êtes véridiques ? ».

Le Prophète (bssl) dit : « Alors que l’Heure sera en effervescence parmi les gens, l’homme réparera son bassin, l’homme abreuvera son bétail, l’homme étalera sa marchandise au marché, l’homme abaissera sa balance et l’élèvera ».

Il n’y a pas de commentaire à faire sur ce hadith où il apparaît clairement que l’Heure (al-Sâ‘a) est autre chose que la Résurrection (al-Qiyâma), puisqu’elle se tiendra parmi les gens alors que leur vie restera ordinaire.

Aussi, il y a cette parole du Prophète (bssl) : « Quand l’Heure se tiendra et que dans la main de l’un d’entre vous se trouve un plant de dattier, et qu’il lui est possible de ne pas se lever avant de le planter, qu’il le fasse ».

Ceci est également une preuve évidente et décisive quant au fait que l’Heure n’est ni la première Résurrection ni la seconde.

Le commentaire du hadith susmentionné est le suivant :

Un plant de dattier ne donne ses fruits que cinq années après sa plantation. Le planter le jour de la première Résurrection ou de la seconde, relève de l’absurdité. Car les gens seront grandement préoccupés par eux-mêmes de par l’intense gravité de ce Jour et l’immense frayeur à laquelle ils assisteront. Donc, planter un arbre ou un dattier en ce jour serait une futilité totale et loin du Messager de Dieu (bssl) d’ordonner une telle aberration en ce jour.

L’explication correcte est ainsi :

Lorsqu’apparaîtra l’Heure qui correspond au Projet du Furqan, il faudra planter ce plant de dattier car il sera toujours nécessaire et l’Homme ne pourra s’en passer qu’après l’apparition de l’Esprit de Dieu de la sphère du Furqan. Or l’Esprit de Dieu n’apparaîtra de la sphère du Furqan qu’après huit ou neuf ans de travail continu. Donc voilà quatre ans durant lesquels nous aurons encore besoin des fruits de cette plante.

Il est donc obligatoire pour le musulman aujourd’hui de savoir ce qu’est l’Heure. Celle-ci, ô communauté de l’Islam, n’est rien d’autre que la Machine prophétique et le Furqan atomique.

La preuve décisive, mise en évidence par le hadith, en est que la petite Résurrection et la grande, lorsqu’elles viendront, les gens seront en ces jours fortement préoccupés par leurs âmes, de par l’ampleur de l’immense frayeur à laquelle ils assisteront. Il ne saurait être question en ce jour de s’occuper d’arbre et de plantation, surtout si nous savons qu’un plant de dattier ne donne ses fruits qu’après cinq années. Sa plantation le jour de la Résurrection relèverait dès lors de l’absurdité ; loin de notre Prophète (bssl) d’ordonner des choses futiles.

Par contre, sa plantation, lorsque surgira l’Heure, est une chose demandée et raisonnable.

Le Messager de Dieu (bssl) a dit la vérité.

Cela étant dit, il faut savoir que l’Heure a ses conditions et ses signes.

En ce qui concerne ses signes, ils sont apparus sur Terre et dans les cieux : tels les épidémies, les tremblements de terre, les guerres, les famines, l’anarchie, les meurtres, l’augmentation des péchés, les éclipses solaires et lunaires répétées, l’habitation des bergers va-nu-pieds et déguenillés dans les appartements et hautes constructions.

Quant aux conditions de l’Heure, elles nous sont fournies aujourd’hui grâce à la grande révolution industrielle qu’il y a eu sur terre. En effet, l’Homme a fait trembler la terre par les explosions, et par le travail il a extrait de son « ventre » les matières lourdes qu’elle renfermait. Par l’action de grosses roues industrielles, il a moulu son sable. Par l’industrie, l’Homme a modifié les états de la Terre, il y a soulevé une révolution industrielle majeure en plusieurs phases. Celle du pétrole et de l’énergie, et avant cela, celle du charbon et de la vapeur grâce auxquels il fit voler en éclats les montagnes. Celles-ci devinrent, grâce au pétrole et à la construction, des engins circulant sur voie terrestre, d’autres se déplaçant sur l’eau ou encore dans les airs, franchissant les océans et les continents.

L’Homme développa les industries dans les pays et il diffusa l’énergie dans les villes et les provinces. De cela apparurent les engins mécaniques et automatiques, et les conditions matérielles. L’outillage se développa allant du marteau et du foret, au tour et à la fraiseuse. Naquirent les calculatrices, les robots en tous genres, les ordinateurs et les appareils électroniques.

Bienheureux celui qui exploitera ces moyens et ce potentiel pour construire la Machine prophétique, le Furqan atomique, l’Heure promise dans le Livre de Dieu.

Et si ce n’étaient les religions célestes, il ne serait jamais apparu sur Terre ni civilisation, ni progrès scientifique pour l’Humanité.

L’Heure est un temps mécanique en mouvement, elle est constituée d’astres sublimes qui comportent de nombreux réseaux. Ses réacteurs sont en ébullition et ses « Astres » en rotation. Sur ses « Asbates » se trouvent une immense rivière sainte et une mer de sciences anciennes. Ses postes de commandement correspondent aux différents emplacements des étoiles par lesquels Dieu fit serment dans le Coran. Et C’est vraiment un serment solennel, si vous saviez. (Coran 56 : 75-76.)

Signature:

 Chérif ALI DANI